Les Régions Languedoc-Roussillon et Occitanie / Pyrénées-Méditerranée forment une seule Région depuis le 1er janvier 2016.
Les données économiques de ce site concernent essentiellement le périmètre de l'ancienne région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et sont en cours de mise à jour.
Accueil

Robotique

La région Midi-Pyrénées, qui constitue la plus forte intensité de recherche sur le territoire, contribue depuis 2012 au développement de la robotique en France et en Europe, nouvelle clé de compétitivité pour les entreprises et nouvelle opportunité pour la société.

Présentation

En 2013, Midi-Pyrénées compte parmi les trois régions françaises retenues par le ministère du redressement productif pour le déploiement du plan robotique. Les compétences académiques et scientifiques régionales du secteur sont en effet reconnues au niveau international et s’allient désormais à un tissu économique en pleine croissance. Midi-Pyrénées forme un vrai bassin de compétences transverses pour l’innovation et la création de valeur dans ce secteur, et participe déjà à assurer la place de la France parmi les leaders de la filière en 2020.
Trois marchés, pour lesquels l’introduction de la robotique est devenue évidente, s’y développent particulièrement : l’agriculture, l’aide à la personne et la ville intelligente.

Une ville plus intelligente : le concept de "smart city" désigne un type de développement urbain apte à faire face aux besoins des institutions, des entreprises et des citoyens, tant sur le plan économique et social qu’environnemental. Cette conception de la ville se fait à différents niveaux qu’il s’agisse des transports, de l’énergie ou encore de l’urbanisme.

Le marché de l’aide à la personne : la robotique d’assistance est actuellement l’un des secteurs les plus investis avec de nombreuses recherches et une forte diversité de produits, du robot d’aide à la motricité jusqu’au robot compagnon, véritable auxiliaire de vie. L’objectif permanent est d’améliorer sans cesse l’autonomie des personnes dépendantes. Cet enjeu prend une résonance particulière dans le contexte démographique actuel, marqué par un fort vieillissement de la population.

Le marché agricole : la robotique fait son apparition dans le monde agricole, apportant plus de souplesse aux producteurs quant aux contraintes du métier et à l’organisation du travail. Qu’il s’agisse de planter des graines, de désherber des parcelles ou de transporter des charges, les robots agricoles semblent capables d’assister l’agriculteur dans toutes ses tâches.


Chiffres clés

  • Le marché mondial de la robotique de service en 2015 (étude commandée par le PIPAME et la DGCIS)
    • 8 milliards de dollars pour la robotique de service personnelle
    • 18 milliards de dollars pour la robotique de service professionnelle

      En 2020, il devrait atteindre 100 milliards de dollars (étude de la Commission Européenne)
  • La filière en Midi-Pyrénées rassemble :
    • 50 entreprises
    • 17 laboratoires
    • 9 plateformes technologiques
    • 1500 emplois industriels


Principaux acteurs industriels



Grands donneurs d’ordre : Airbus Defence and Space,Thales Alenia Space, Thales Avionics

Ville intelligente : Actemium, Navocap, Sterela...

Aide à la personne : Millinav, Spikenet, TopChair...

Agriculture : Agri Video System, Naïo Technologies, Nav On Time...

Surveillance : Abankos Robotic, Airod Technologies, Delair Tech...

Robotique industrielle : Agileo Automation, Arck Sensor, De la Ballina


Grands Acteurs De la Recherche

LAAS-CNRS (650 personnes)
Le LAAS-CNRS regroupe un ensemble instrumental de robots (3 d’intérieur, 1 robot humanoïde, 2 robots à "roues" et 6 robots d’extérieur, dont 4 drones). Cette plateforme a pour objectif le maintien et l’évolution des architectures matérielles et logicielles du parc de robots et la formation aux utilisateurs. En 2013, le LAAS-CNRS a déjà été partenaire dans 19 projets sur le thème de la robotique et coordinateur dans 13 autres. Il fait aussi partie de différents groupements de recherche, qu’ils soient nationaux (GDR Robotique, Robotex) ou européens (European Robotics Research Network). 3 de ses équipes de recherche sont plus particulièrement axées sur la robotique :

  • L’équipe Robotique, Action et Perception (RAP) travaille sur la perception de l’environnement par le robot qu’elle soit visuelle ou acoustique et sur les changements d’actions du robot en conséquence.
  • L’équipe Robotique et InteractionS (RIS) se positionne quant à elle sur l’aspect cognitif des robots : ses recherches portent sur l’autonomie et la capacité de décision des robots que ce soit dans des collectifs hommes/robots ou multi-robots, dont la complexité peut évoluer avec le temps.
  • L’équipe Gepetto s’intéresse à tout ce qui concerne les mouvements humanoïdes, aussi bien pour des robots artificiels que pour des environnements virtuels ou des humains réels.

L’Institut de Recherche en Informatique de Toulouse (490 personnes)
L’IRIT couvre tous les aspects de programmation, d’intelligence collective et d’interaction liés à la robotique et cherche à concevoir des systèmes flexibles du point de vue décisionnel. 6 de ses équipes s’intéressent au développement des robots :

  • Les équipes SMAC (Systèmes Multi-Agents Coopératifs, en partenariat avec le LAAS-CNRS) et ELIPSE (Etude de l’Interaction Personne SystèmE) travaillent sur la modélisation et la conception de systèmes dans lesquels l’interaction, le dialogue et la coopération entre agents sont prépondérants.
  • L’équipe SAMOVA (Structuration, Analyse et Modélisation de documents Vidéo et Audio) s’intéresse à la perception des robots.
  • L’équipe ADRIA (Argumentation, Décision, Raisonnement, Incertitude et Apprentissage) développe de nouveaux modèles de raisonnement et cherche à établir de nouveaux critères de décisions qualitatifs, plus proches des manières dont l’humain effectue ses choix.
  • L’équipe MACAO (Modèles, Aspects et Composants pour des Architectures à Objets) possède une forte expertise en ingénierie logicielle applicable à la robotique.
  • L’équipe ICS (Interactive Critical Systems) se focalise sur les interactions homme-machine et étudie notamment plusieurs facteurs tels que l’expérience utilisateur, la fiabilité ou la tolérance aux fautes.

4 thèmes majeurs traités par d’autres acteurs de la recherche

La cognition, qui désigne l’ensemble des processus mentaux (tels que la mémoire, le raisonnement, l’apprentissage, la prise de décision ou la perception), permet au robot d’appréhender son environnement :

L’interaction entre l’homme et la machine, c’est à dire l’action ou l’influence réciproque qui peut s’établir entre les deux :

  • Le Laboratoire de Gérontechnologie de La Grave qui s’attache à étudier l’interaction avec des robots compagnons.
  • L’ICAM, qui travaille sur le même type d’interaction, que ce soit pour des robots compagnons ou agricoles.
  • L’ENAC et ses 2 laboratoires - Informatique Interactive et DRONES - travaillent quant à eux sur l’aspect informatique de cette interaction.
  • L’ISAE et ses départements de recherche DAEP et DMIA s’intéressent quant à eux à la robotique coopérative et à la modélisation d’un environnement commun homme/machine.

L’autonomie énergétique, investie par le Laboratoire LAPLACE où deux équipes effectuent des recherches sur la gestion de l’énergie.

Les changements organisationnels engendrés par l’émergence des TIC, étudiés par le LEREPS (Laboratoire d’études et de recherches sur l’économie, les politiques et les systèmes sociaux).


Des plateformes technologiques...

  • La plateforme ADREAM du LAAS-CNRS : le LAAS-CNRS dispose d’une plateforme d’évaluation des robots compagnons au sein de son infrastructure : ADREAM est à la fois un projet scientifique et le bâtiment instrumenté et expérimental qui l’abrite, dédié à des travaux de recherche sur l’optimisation d’énergie, l’intelligence ambiante et les robots compagnons. Le bâtiment est ainsi pourvu d’une façade et d’un toit à panneaux photovoltaïques qui permettent notamment des travaux sur les nouveaux systèmes énergétiques.
  • Le CRITT Automatisation dispose de moyens techniques destinés à la recherche sur les procédés de fabrication industriels et les produits. La Plate-forme Robotique a pour objet de favoriser l’introduction de la robotique dans les PME - PMI. Elle permet :
    • de faire découvrir les nouvelles possibilités techniques des robots aux travers de séances de démonstration.
    • de réaliser des essais ciblés pour établir la faisabilité de projets spécifiques.
  • La plateforme Réalité Virtuelle de l’IRIT : La plateforme a été déployée pour le développement, l’expérimentation et la démonstration de travaux de recherche sur l’interaction. La plateforme s’est progressivement dotée d’équipements diversifiés adaptés aux besoins des équipes de recherche dont le travail touche à l’interaction par les différentes modalités de perception. Elle offre un cadre propice à développer des projets, héberger des groupes de travail, supporter le travail de recherche du master jusqu’aux chercheurs confirmés.

D’autres plateformes mettent leurs équipements et compétences au service des entreprises : la "plate-forme robots" du LAAS, la Plateforme Mutualisée d’Innovation FAHRENHEIT, l’Artilect FAB LAB, la Maison Intelligente, la plateforme PRIMES, ainsi que l’Atelier Inter-établissements de Productique.


Et un cluster dédié à la robotique : Robotics Place

Robotics PlaceIl fédère l’ensemble des forces vives qui constituent la robotique en Midi-Pyrénées : intégrateurs, fournisseurs de briques technologiques, fournisseurs de composants, utilisateurs, organismes de formations et de recherche… Il s’agit donc de promouvoir la région dans le secteur de la robotique et de mutualiser les ressources techniques et humaines.
Robotics Place s’adresse à tous les types de robotique, de service ou industrielle, militaire ou civile : son but étant de favoriser les projets collaboratifs et de faire de la robotique midi-pyrénéenne une référence à l’international. Des start-up aux grands groupes industriels en passant par les centres de recherche, le cluster regroupe en 2013 une trentaine d’acteurs sur toute la région.

22 janvier 2014
Midi-Pyrénées sous le signe des drones en 2014 ?
Région experte dans le domaine de la robotique et des drones, avec pas moins de 116 entreprises, 17 laboratoires et 9 plates-formes regroupant des équipements de pointe, Midi-Pyrénées est l’une des trois régions françaises retenues par le ministre du redressement productif pour le (...)
14 novembre 2013
Le financement participatif au profit de Naio Technologies
S’exprimant sur Objectif News, Gaëtan Séverac, directeur associé de la start-up toulousaine Naïo Technologies, est à la recherche de financement. Il compte lever 500.000 € en 2014, notamment par le biais du financement participatif. Plus (...)
30 septembre 2013
Millinav : De l’aéronautique à la robotique il n’y a qu’un pas
Millinav, start-up basée à Auzeville-Tolosane, va commercialiser d’ici fin 2014 une prothèse du genou. Depuis trois ans déjà cette société, spécialiste de la sous-traitance aéronautique et spatial, élabore une prothèse motorisée et équipée de capteurs nanométriques. Plus (...)
19 avril 2015
21 mai - Université Paul Sabatier : Journée découverte "Robotique industrielle & PME" - Toulouse
La robotique industrielle n’est pas réservée qu’aux grandes entreprises ! Cette journée est une programmation Madeeli, en partenariat avec la plateforme de recherche AIP Primeca et le cluster Robotics Place. PME, Madeeli vous propose de découvrir pourquoi et comment utiliser les (...)
23 mars 2015
1er - 3 juillet : Innorobo 2015 - Lyon
Innorobo a créé un écosystème unique autour des technologies et marchés robotiques et leurs innovations, pour accélérer l’accès à leur marché, des nouvelles technologies qui offrent des solutions à nos enjeux sociétaux majeurs. Innorobo réunit les sociétés robotiques du monde entier (...)
16 novembre 2014
24 au 30 novembre : EU Robotics Week 2014 - Challenge Rockin
La semaine européenne de la robotique propose du 24 au 30 novembre 2014, à travers l’Europe, plus de 300 activités liées à la Robotique pour les professionnels et le grand public dont l’organisation d’une compétition par équipe de haut niveau. Dans ce cadre, la Région (...)
retour sommaire